L’IA n’existe pas

J’avais écrit l’année dernière un article, qui s’appelait « Machine vs Human : Artificielle oui, Intelligence non ». https://www.workit-software.com/fr/2018/06/01/machine-vs-human-artificielle-oui-intelligence-non/.

Aujourd’hui, je viens de finir le dernier livre de Luc Julia qui s’intitule, L’intelligence Artificielle n’existe pas. Tout un programme pour ce chercheur français qui a travaillé chez Apple à la création de SIRI, qui a développé le cloud pour l’IoT chez SAMSUNG, et qui est en train de monter un centre de recherche en IA en France toujours pour SAMSUNG. Bref, une pointure mondiale de l’intelligence artificielle, enfin de l’intelligence « augmentée » car vous avez compris l’intelligence artificielle n’existe pas. La machine a accès à une masse de données gigantesque et a une capacité de calcul phénoménale, mais elle ne réfléchit pas, ne peut pas sortir de son contexte, n’a pas conscience de ce qu’elle fait, n’innove pas. Et il pense comme Yann Lecun (le patron du Facebook Lab, encore un français d’ailleurs) et d’autres scientifiques, que l’intelligence artificielle à l’image humaine ne va pas exister dans un futur proche, voire moins proche. Tant pis pour les trans-humanistes et autres californiens exaltés.

Je ne vais vous résumer le livre ici mais je vous encourage à le lire car il est très facile d’accès, et remet les pendules à l’heure. Mais je vais vous citer 2 exemples tirés de ce livre, qui remettent les choses en perspective. En premier, dans le cadre de la reconnaissance d’image, il faut donner environ 100000 images de chat à une machine pour qu’elle reconnaisse par la suite un chat dans 95% des cas. Pour un enfant, vous lui donnez 2 images de chat, et il sera capable de reconnaître un chat dans quasiment 100% des cas pour le restant de sa vie. L’autre exemple est encore plus intéressant : Luc Julia prend l’angle de la performance énergétique des machines par rapport aux hommes. Quand Alpha GO, la machine de Google à base de deep learning, a certes battu pour la première fois un humain au jeu de GO, elle a consommé 440000 Watts/heure quand le cerveau humain n’a consommé que 20W/h. Alors c’est qui le plus intelligent ?

Luc Julia termine donc son livre en nous expliquant que le développement de l’Intelligence Artificielle avec le big data, du Machine learning, du deep learning, va nous conduire à une surconsommation d’énergie et à un véritable problème écologique. Il en conclut qu’il faudra donc se tourner vers le « small data » plutôt que le big data. Un peu comme les humains quoi.

Quelle conclusion en tirer pour WORKIT et l’entrepreneur que je suis dans le « smart data pour le e-commerce » ? Il faut bien sûr regarder ce qu’il se fait dans le domaine du machine learning, mais en investissant également dans le capital humain de nos centres offshores ; comment augmenter l’intelligence de nos équipes à Madagascar, en Inde ou au Mexique avec les capacités des machines ?