ÉTUDE DE CAS: TEST D’ACHAT EUROCONSUMERS

ÉTUDE DE CAS: TEST D’ACHAT EUROCONSUMERS

LA DEMANDE DU CLIENT

Euroconsumers, client de WORKIT depuis plusieurs années, proposent aux consommateurs de Belgique, Italie, Portugal, Espagne et Pays-bas, des sites d’informations, de conseils et de comparaison de prix avec les données indépendantes et objectives issues des bases de données de WORKIT Software.

Euroconsumers a souhaité élargir ses services aux utilisateurs d’internet en leur proposant de télécharger un plugin (ou extension de navigateur) qui va s’activer sur les principaux sites ecommerce des pays concernés pour proposer aux utilisateurs les sites les moins chers.

LA SOLUTION REALISEE PAR WORKIT

WORKIT collecte déjà quotidiennement pour Euroconsumers les prix, frais de livraison et la disponibilités des principaux produits de l’électronique grand public, du vin et du bricolage sur plus de 500 sites ecommerce à travers l’Europe et l’Amérrique du Sud.

Nous avons développé pour Euroconsumers des extensions de navigateurs compatibles avec Chrome et Firefox, pour chacun des sites d’Euroconsumers et mis à dispositions le téléchargement des extensions sur le Chrome web store et Firefox web store.

Italie:  Lo trovo a meno ChromeLo trovo a meno Firefox
Portugal:  Melhor Escolha ChromeMelhor Escolha Firefox
Belgique NL:  Beste Prijs – Test Aankoop ChromeBeste Prijs – Test Aankoop Firefox
Belgique FR:  Meilleur Prix – Test AchatsMeilleur Prix – Test Achats

Nous avons mis à disposition une API web avec laquelle les navigateurs communiquent en temps-réel avec la base de données WORKIT en identifiant les produits visualisés par les internautes. Grâce à cette API,  l’utilisateur reçoit instantanément toutes les informations utiles pour dénicher la meilleure affaire pour le produit recherché : liste des revendeurs, prix pratiqués, disponibilités, frais de livraison etc…

Les technologies, La qualité et la rapidité du service sont le fruit du savoir-faire et du WORKIT Tracker de WORKIT Software.

LE SERVICE RENDU PAR L’APPLICATION

Lorsque l’utilisateur consulte sur un site marchand la fiche d’un produit disponible dans sa base, le plugin va consulter la base de données Workit en temps-réel pour vérifier s’il n’y a pas une offre moins cher sur un autre site web. Si un autre site propose le même produit à un tarif plus avantageux pour le consommateur le plugin va s’activer et proposer au consommateur d’aller sur le site d’Euroconsumers (par exemple Testachats) pour voir quel est le site ecommerce le moins cher.

Si l’utilisateur clique sur la bannière Testachats, il est redirigé sur le site d’Euroconsumers, par exemple www.test-achats.be pour la Belgique pour voir quels sont les sites qui proposent le produit à un meilleur prix :

Cette solution est disponible pour plusieurs pays d’Europe: La belgique, le portugal et l’italie.

Euroconsumers en quelques mots
Euroconsumers : organisation de consommateurs en Europe, précédemment connue sous le nom de Conseur – European Consumers, est une société privée indépendante basée au Luxembourg, active en Belgique, en Espagne, au Portugal, en Italie, au Luxembourg et au Brésil…
Etude de Cas – Cosmétique de luxe

Etude de Cas – Cosmétique de luxe

La demande du client

Notre client est une marque majeure et internationale de l’industrie du luxe. Son département pricing était doté d’un outil jugé trop rudimentaire pour permettre une analyse suffisamment précise des prix de la concurrence sur l’ensemble de la gamme et des pays de diffusion.

Elle s’est alors tournée vers Workit, spécialiste de la veille concurrentielle et déjà présent sur ce marché, pour élaborer un outil capable de fournir à tout moment une analyse précise de la situation concurrentielle de la marque sur une zone géographique donnée.

La solution Workit Brands

Workit a choisi de développer Workit Brands une application à part entière, dédiée aux métiers du luxe. Les données sont collectées chaque jour sur 120 sites répartis sur 15 pays couvrant les continents Américain, Européen et Asiatique. L’application permet d’une part de faire des sélections de produits, sur la base de nombreux filtres (catégorie, sous-catégorie, marque, contenance, couleur…) puis d’appliquer différents types de calculs et de rapports à ces sélections. Tous les rapports peuvent être produits en prix ou en base 100, sur une combinaison de 3 axes : marque, distributeur, pays, puis sur une échelle de temps : date ou période, comparaison de deux dates ou deux périodes, voire une courbe de tendance sur une période.

Les bénéfices de l’application Workit Brands

Cette application permet à une marque (ou à un distributeur) de comparer sa structure de catalogue (son assortiment) à celle (celui) de ses concurrents, de travailler son positionnement prix sur un produit ou une sélection, de contrôler sa position sur une zone géographique en particulier, de comparer les mouvements de prix avant et pendant un événement particulier (fête des mères, noël, black Friday) d’une année sur l’autre…

Les données sont actualisées quotidiennement et de nouveaux sites seront ajoutés régulièrement.

Rédigé par Richard Legendre, Co-fondateur de Workit

                            

Comment fixer un prix de vente ?!

Comment fixer un prix de vente ?!

Tout d’abord qu’est-ce que le prix ? Définition du prix de vente

En usage ordinaire, le prix de vente est la quantité de paiement ou de compensation donnée par une partie à une autre, en échange de biens ou de services.

Dans les économies modernes, les prix sont généralement exprimés en unités d’une certaine forme de monnaie. Pour les produits de base, ils sont exprimés en monnaie par unité de poids du produit, par exemple, euros par kilogramme.

Bien que les prix de vente puissent être cités en tant que quantités d’autres biens ou services (troc), ce type d’échange de troc n’est plus très utilisé, à part dans le domaine du marché noir par exemple.

Les prix sont parfois indiqués en termes de bons tels que les timbres commerciaux et les milles aériens. Dans certaines circonstances, les cigarettes ont été utilisées comme monnaie, par exemple dans les prisons, en période d’hyperinflation, et dans certains endroits pendant la Seconde Guerre mondiale.

Dans de nombreuses transactions financières, il est d’usage de cotiser d’autres façons. L’exemple le plus évident est la tarification d’un prêt, lorsque le coût sera exprimé en pourcentage du taux d’intérêt. Le montant total des intérêts payables dépend du risque de crédit, du montant du prêt et de la durée du prêt. D’autres exemples peuvent être trouvés dans la tarification des dérivés financiers et autres actifs financiers. Par exemple, le prix des titres d’État indexés sur l’inflation dans plusieurs pays est cité comme le prix réel divisé par un facteur représentant l’inflation depuis que le titre a été émis.

Les économistes définissent parfois le prix plus généralement comme le rapport des quantités de marchandises échangées les unes avec les autres.

 

THÉORIE DES PRIX EN ÉCONOMIE : COMMENT SE FIXE LE PRIX ?

La théorie économique affirme que dans une économie de marché libre, le prix du marché reflète l’interaction entre l’offre et la demande : le prix est fixé de manière à égaler la quantité fournie et celle demandée. A leur tour, ces quantités sont déterminées par l’utilité marginale de l’actif pour différents acheteurs et pour différents vendeurs.

 

COMMENT CALCULER UN PRIX DE VENTE ?

Il existe de plusieurs méthodes pour fixer un prix de vente.

Vous pouvez consulter notre article sur les techniques de pricing par exemple !

Un préalable à la fixation des prix est la connaissance du client, de sa psychologie et de ses attentes. C’est pourquoi il est parfois utile d’effectuer une étude de marché / étude de consommateur afin de mieux connaître son client.
Ce type de recherche peut aller de sondages informels de votre base de clients existants que vous envoyez par courrier électronique aux projets de recherche plus étendus et potentiellement coûteux entrepris par des sociétés de conseil de tiers. Les entreprises d’études de marché peuvent explorer votre marché et segmenter vos clients potentiels très granulairement – par la démographie, par ce qu’ils achètent, par si elles sont sensibles au prix, etc.

Si vous n’avez pas quelques milliers de dollars à consacrer à l’étude de marché, vous pouvez regarder les consommateurs en fonction de quelques groupes distincts – le budget sensible, la commodité centrée, et ceux pour qui le statut fait une différence. Ensuite, déterminer quel segment vous ciblez et leur propension à payer en conséquence.

Une autre manière de déterminer son prix est de le fixer en fonction de son objectif de revenus et de rentabilité. Prenez un objectif de revenu, facteur dans vos coûts pour la production, le marketing et la vente de votre produit et vous pouvez proposer un prix de vente par produit que vous voulez facturer.

Si vous avez un seul produit, il s’agit d’un processus simple. Estimer le nombre d’unités de ce produit que vous prévoyez vendre au cours de la prochaine année. Ensuite, divisez votre cible de revenus par le nombre d’unités que vous prévoyez de vendre et vous avez le prix auquel vous avez besoin de vendre votre produit afin d’atteindre vos objectifs de revenus et de profit.

Si vous avez un certain nombre de produits différents, vous devez allouer votre cible de revenu global par chaque produit. Puis faire le même calcul pour arriver au prix auquel vous avez besoin de vendre chaque produit afin d’atteindre vos objectifs financiers.

Il est également utile de fixer son prix de vente en fonction de la concurrence.  « Les produits offerts sont-ils comparables aux vôtres ? Dans l’affirmative, vous pouvez utiliser leur prix concurrentiel comme calibre initial. Les logiciels de veille tarifaire, comme WorkIT Software, permettent de tracker en temps réel les prix de ses concurrents et mettre en place des prix dynamiques.

Il peut même être intéressant de préparer une comparaison directe entre le prix de vos produits et celui de vos concurrents. La clé ici est de comparer les prix nets, pas seulement le prix de la liste (ou publié). Ces informations pourraient provenir d’appels téléphoniques, de courses secrètes, de données publiées, etc. Notez pendant ce processus comment votre entreprise et vos produits – et la concurrence – sont perçus par le marché.

 

SOYEZ BRUTALEMENT HONNÊTE DANS VOTRE ÉVALUATION

De toute évidence, vous ne pouvez pas être un devin, mais vous pouvez garder une trace des facteurs externes qui auront un impact sur la demande pour votre produit dans le futur.

Ces facteurs peuvent aller de quelque chose d’aussi simple que la météo à long terme aux lois qui peuvent avoir un impact sur les ventes futures de vos produits.

Prenez également en compte vos concurrents et leurs actions. Est-ce qu’un concurrent répond à votre introduction d’un nouveau produit sur le marché en engageant votre entreprise dans une guerre des prix ? Vous pouvez réaliser que vous avez manqué votre public cible en évaluant vos produits trop élevés.

Vous pouvez toujours choisir de rabais de vos produits ou de donner aux clients quelque chose gratuitement afin de les amener à essayer votre produit ou de générer du trafic vers votre vitrine ou un site Web.

 

TESTEZ !

Comment calculer un prix de vente ? Comment fixer son prix de vente ? Il s’agit là de questions que tout commerçant se pose, de même qu’avoir une bonne politique de suivi de prix est essentiel. Les réponses au pricing se trouvent à la fois dans les ouvrages d’économistes, dans les études de marché, chez vos concurrents, dans votre business model … et surtout dans votre expérience ! Donc un conseil : n’hésitez pas à expérimenter et vous faire votre propre idée du prix de vente optimal !

Les 7 commandements du pricing pour votre e-commerce

Les 7 commandements du pricing pour votre e-commerce

Quelles sont les astuces permettant à un prix d’être le plus attrayant pour les consommateurs ?

Comment fixer les prix de vos produits e-commerce ?

Voici 7 trucs et astuces de pricing psychologique, basés sur des recherches scientifiques, qui vont vous permettre d’afficher des prix plus attractifs.

 

1 • LE CHIFFRE 9 TU UTILISERAS

Astuce connue et dont l’efficacité reste toujours aussi impressionnante : faire finir le prix de votre produit par un 9.

En effet, le cerveau humain est reconnu pour assimiler très rapidement les nombres, mais a également une tendance à se concentrer sur le chiffre de gauche.

Ainsi,  face au même produit présenté à 19,99€ ou à 20€, le choix du consommateur se portera naturellement sur l’exemplaire à 19,99€, puisque qu’il associera alors le prix à l’euro inférieur.

En revanche, la différence d’achat entre 8.80 et 8.79 sera assez faible.

Gumroad a prouvé cette théorie en étudiant le comportement des acheteurs en fonction des prix affichés sur certains produits. Le tableau ci-dessous vous montre donc bien que le taux de conversion est plus élevé lorsque les prix se terminent par 9.

 

Pour parfaire cette technique, vous pouvez également réduire la taille des chiffres de droite pour que le cerveau des consommateurs se focalise encore plus sur les chiffres de gauche.

 

2 • TU PARLERAS À HAUTE VOIX

Une étude réalisée par Coulter et al. en 2012 a démontré que, dans la majorité des cas, le cerveau « entend » ce qu’il lit, même sans lecture à haute voix, et que cela a un impact non négligeable sur la perception des coûts, car notre cerveau se focalisera sur le prix le plus court à prononcer.

Par conséquent,  27.82€ sembleront plus cher que 28.16€, car le cerveau assimilera plus facilement les prix avec peu de syllabes, même si votre client ne prononce pas le prix à voix haute !

 

3 • BIEN CHOISIR LES MOTS AUTOUR DE VOTRE PRIX

Les mots qui accompagnent le prix de votre produit ont un effet sur la perception de ce dernier par vos consommateurs.

Par exemple, mieux vaut faire apparaître « petits prix» que « grande promotion » près du prix du produit. L’emploi du mot « petit » place le lecteur dans le contexte promotionnel et contribue à le persuader que cette section abrite les promotions les plus intérressantes pour lui. Le site e-commerce de La Redoute a, par exemple, une catégorie sur son site intitulée « petits prix » : inconsciemment, le consommateur assimilera donc plus rapidement les produits vendus à des bonnes affaires.

 

4 • L’EFFET D’UN PRIX INUTILE

Pour illustrer l’effet psychologique de la présence d’un « prix inutile », prenons l’exemple prodigué par Dan Ariely, du magazine The Economist.

Comme vous pouvez le constater ci-dessous, ce magazine a fixé trois différents prix pour ses abonnements :

  • Abonnement à la version Web : $59
  • Abonnement à la version papier : $125
  • Abonnement aux versions web + papier : $125

 

 

Un prix ici semble inutile : celui de l’abonnement à la version papier seul. En effet, il coûte le même prix que l’abonnement à la version papier et web.

Cependant, Dan Ariely, professeur de psychologie et d’économie comportementale, nous démontre qu’au contraire, ce prix est destiné à démontrer la qualité d’une offre particulière que l’on souhaite mettre en avant. Ainsi,  lorsque le consommateur compare les différentes offres et leurs prix, il s’oriente naturellement vers la troisième qui semble être de loin  la plus avantageuse et donc se aura plus de chance de conclure la transaction sur cette offre, en opposition avec les deux autres.

 

5 • TU DISTINGUERAS LES DIFFÉRENTS COÛTS DES PRODUITS

Sur votre site de e-commerce, mieux vaut séparer le prix du produit des frais de livraison, de dossier, ou autres frais annexes.

Le consommateur ne découvrira ces derniers qu’à la fin du cycle d’achat et aura donc moins de réticences à acheter, car il aura toujours en tête le prix initial, qui possède le plus d’importance à ses yeux.

En 2006, Hossain and Morgan ont étudié deux types de ventes aux enchères sur le site d’E-bay :

  • Des ventes avec un prix d’ouverture bas, auxquels s’ajouteraient ensuite des frais de port,
  • Des ventes avec un prix d’ouverture plus élevé, mais sans frais additionnels

Les résultats de cette étude ont démontré que les consommateurs étaient attirés plus facilement par le pemier type de vente, donc plus réceptifs au prix le plus bas, même si il est amené à augmenter et que par conséquent cette méthode génère de plus gros revenus.

 

6 • TU POSITIONNERAS LE PRIX AU BON ENDROIT

Le choix de la position du prix sur votre site de e-commerce est crucial car il est susceptible d’influencer le comportement de l’acheteur de manière très importante. En revanche, ce choix dépendde la gamme de vos produits : le prix ne sera pas placé au même endroit si vous commercialisez des articles de luxe ou des biens de grande consommation.

Dans le cas des produits de luxe par exemple, l’acheteur s’attache en priorité aux qualités du produit, plus qu’à son prix. Il peut donc être opportun de « cliquer sur » le produit avant d’accéder à son prix. Les caractéristiques du produit sont ainsi mises en avant, conformément aux attentes de l’acheteur.

On peut regarder le site internet de Tiffany par exemple : on voit bien que les prix ne sont pas indiqués au premier abord, et même lorsqu’ils le sont, ils sont écrits en petit, puisque ce n’est pas ce à quoi la marque souhaite que les clients prêtent attention en priorité.

 

En ce qui concerne les produits de grande consommation en revanche, les consommateurs attachent plus d’importance au prix et ont besoin d ‘évaluer au premier coup d’œil la qualité des offres proposées. Le prix doit donc être mis en valeur, afin de permettre à l’acheteur potentiel de « scanner » rapidement la compétitivité des prix du marché.

 

7 • TU METTRAS EN ÉVIDENCE LES MULTIPLES DES PRIX PRODUIT

En 2011, King and Janiszewski ont demandé à des personnes de choisir l’offre la plus intéressante parmi quatre publicités pour des pizzas.

 

Au premier regard, les offres A & B semblent être les plus intéressantes puisqu’elles offrent un nombre illimité d’éléments de garniture. Pourtant, le panel interrogé a jugé les publicités B et D plus intéressantes. Pourquoi ? Grâce à une simple opération arithmétique qui explique ce phénomène: les multiples du prix ont été incorporés dans l’offre.

 

“Depuis toujours, les enfants ont été entrainés avec des problèmes simples, si bien que leur cerveau a développé des associations entre l’opération (par ex. 2×6) et le résultat (par ex. 12). Ces associations ont été appelée « number facts ». Elles permettent à un enfant, puis plus tard, un adulte, de résoudre sans effort des problèmes arithmétiques simples.”

(King & Janiszewski, 2011, p328)

Ainsi, lorsqu’une annonce contient deux multiples du prix, les consommateurs trouvent le prix justifié, correct, car il fait sens avec ses deux multiples. Ils le considèrent donc comme étant plus attractif, même si en réalité l’offre peut parfois être moins avantageuse.

Pour aller plus loin : les différentes études

Coulter et al (2012) : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1057740811001082

Hossain and Morgan : http://faculty.haas.berkeley.edu/rjmorgan/ebay.pdf

King ans Janiszewski (2011) : http://warrington.ufl.edu/departments/mkt/docs/janiszewski/SourcesandConsequences.pd

Veille tarifaire : tout comprendre en 7 points

Veille tarifaire : tout comprendre en 7 points

Avant de commencer une définition de la veille tarifaire !

La veille tarifaire est système permettant à une entreprise, distributeur ou marque, de surveiller les prix de manière permanente ou régulière afin de pouvoir se situer par rapport à ses concurrents sur le marché.


Un distributeur peut ainsi être informé sur le marché des produits qu’il propose et adapter son comportement de distribution afin d’accroître sa compétitivité-prix.

De son côté, un fabricant peut ainsi surveiller la tarification pratiquée par ses partenaires distributeurs sur les produits de sa gamme. Utiliser la veille tarifaire est donc essentiel pour développer une stratégie commerciale plus efficace et se tailler la part du lion sur des marchés en pleine expansion, ou, sur des marchés prisés et très concurrentiels, d’optimiser constamment ses marges.

 

1 • QUI UTILISE LA VEILLE TARIFAIRE ?

Ce procédé est donc utilisé par les distributeurs qui veulent se positionner sur un marché, mais aussi par les fabricants qui veulent surveiller les ventes de leurs produits et le respect de leur politique commerciale.

Par exemple, en Europe, les principaux acteurs de la grande distribution utilisent la veille tarifaire : CDiscount, Dixons, ShopDirect, Fnac, Bosch, Sony, Samsung et bien d’autres…

 

2 • À QUOI SERT LA VEILLE TARIFAIRE ?

La pratique de la veille tarifaire permet donc de connaître les prix appliqués par les différents acteurs professionnels sur un marché cible. Ainsi, l’entreprise est en mesure d’adapter sa stratégie commerciale pour augmenter la compétitivité de son assortiment, de ses produits, et analyser la performance de ses prix et de sa politique commerciale.

L’évolution technologique rend la veille tarifaire plus aisée grâce aux nouveaux logiciels dédiés à cette pratique. Ceux-ci permettent aux entreprises, marques et distributeurs de faire une analyse approfondie de leur positionnement sur leur marché, ainsi que celui de leurs concurrents à de multiples niveaux : assortiments, gammes, produits, etc. Les entreprises ont donc une vision claire de l’état du marché, de leur compétitivité, et de leur positionnement par rapport à leur concurrence. La veille tarifaire permet donc aux acteurs de la grande distribution d’être constamment au fait des mouvements du marché, notamment en période d’activité promotionnelle intense (soldes, fin d’année etc.), et d’optimiser leurs tarifs en fonction de ces mouvements. Ceci leur permet de maintenir, voire d’accroître leurs taux de marge. Enfin, les entreprises peuvent aussi comparer la cohérence des prix de leurs magasins physiques face au commerce via internet : l’e-commerce.

 

3 • LA NUMÉRISATION ET L’AUTOMATISATION DE LA VEILLE TARIFAIRE FACE À L’EXPLOSION DE L’E-COMMERCE

L’explosion des activités e-commerce sur ces dernières années a profondément transformé le marché de la grande distribution. Le nombre de sites marchands a plus que triplé en 5 ans, et le web français compte à lui seul plus de 100 000 sites à visée marchande qui représentent plus de 75% de la vente à distance. . En outre, Internet oblige le marché de la grande distribution à être toujours plus flexible et réactif, ce qui accroit la nécessité d’une veille tarifaire efficace pour les acteurs de la grande distribution, particulièrement sur les acteurs du e-commerce.

Dans une interview du 24 novembre 2014, Bernard Euverte, Président de la société d’édition de logiciels de veille tarifaire WorkIT Software, affirme qu’initialement :

« Personne ne se souciait des prix sur internet, les e-commerçants se contentaient d’être le moins cher possible, et les marques ne prêtaient guère attention au eCommerce. Rapidement, Internet s’est imposé pour devenir LA référence du marché pour guider les prix, y compris dans les magasins physiques. ».

En effet, l’e-commerce permet au consommateur de comparer facilement les produits, offres et tarifs pratiqués par différents acteurs du e-commerce, ce qui décuple le dynamisme et la volatilité du marché. Face à une concurrence de plus en plus forte, le prix est devenu un déterminant primordial du choix de l’acheteur. C’est pourquoi il est désormais nécessaire de surveiller efficacement les évolutions des prix sur le marché afin d’être réactif face aux évolutions pour rester compétitif, ce qui rend l’utilisation de logiciels de veille tarifaire cruciale pour le marché de la grande distribution, tout particulièrement pour la partie e-commerce.

 

4 • COMMENT ÇA MARCHE ?

Les logiciels de veille tarifaire collectent les prix des marchés sur le web de manière régulière  et les restituent à l’utilisateur sur une interface qui lui permet de connaître son positionnement face à la concurrence en direct.

 

6 • QUELS RÉSULTATS ?

Ainsi, l’utilisateur de logiciel de veille tarifaire peut connaître son positionnement sur le marché, mais également celui de ses concurrents, en analysant les données restituées selon des critères précis et ainsi réaliser une étude de marché qui favorise une prise de décision stratégique réfléchie et rapide.
L’utilisateur est donc à même d’optimiser son offre sur plusieurs aspects. Dans le cas d’un distributeur par exemple :

  • Monitorer l’agressivité commerciale de son marché, et optimiser sa politique commerciale en conséquence afin de sécuriser ses marges par rapport à la concurrence,
  • Optimiser ses assortiments produits pour des événements spéciaux (Noël, Saint-Valentin, Rentrée, Black Friday…) afin de répondre aux besoins de son marché.

Les marques, de leur côté, peuvent évaluer le positionnement de leurs produits sur le marché, en les comparant avec les « équivalents » chez leurs concurrents et monitorer l’efficacité et les performances de leurs distributeurs, ou encore de leurs produits. Cette veille permet en outre de surveiller, dans les cas des contrats de distribution exclusive, que seuls les distributeurs agréés commercialisent les produits en question.

 

6 • LA VEILLE TARIFAIRE, UN ATOUT NÉCESSAIRE POUR FAIRE FACE À LA CONCURRENCE

En résumé, utiliser la veille tarifaire permet aux acteurs de la grande distribution, distributeurs ou marques, de bénéficier d’une vision à 360° de leur marché, à tout moment. .

L’utilisation de logiciels de veille tarifaire performants et professionnels représente un atout majeur pour les entreprises afin d’adapter rapidement et en toute connaissance de cause leur stratégie commerciale et ainsi sécuriser leur positionnement sur le marché grâce à des études de marché fiables.

En savoir plus : http://www.definitions-marketing.com/definition/veille-tarifaire/